La Légende des cimes

Lecture de “Vali pour une reine morte”, Michel Beniamino

Catégorie :
 

Description

1992

La légende des cimes (1992), Michel Beniamino. ADER, Ti Kabar n°11 , 1992

La légende des cimes est un récit fondateur en ce qu’il permet de définir l’île en tant que patrie nouvelle pour un homme réunionnais dont l’identité est assurée. » (p. 237) écrit Michel Beniamino dans sa lecture de Vali pour une reine morte.

Cette œuvre critique majeure choisit cinq parties essentielles du texte de Vali pour une reine morte (le prologue, le premier dialogue Cimendef-Rahariane, la prière de madame Desbassyns, le Vali incantatoire, le deuxième dialogue Cimendef-Rahariane, le dialogue entre Cimendef et Mussard) avant d’en faire l’analyse détaillée.

Son angle d’étude part du lexique. «Le point de départ de notre lecture sera le mot» déclare Michel Beniamino (p. 13). «S’agissant d’un texte qui confronte le français à des mots créoles, c’est incontestablement un “code culturel réunionnais” qui sera défini par les signifiants connotés… Il faudra aussi se référer à la littérature orale (p. 14). … nous proposons une lecture quelque peu particulière de Vali pour une reine morte. Poème-récit, l’œuvre implique un accomplissement qui détermine une lecture linéaire. Mais du fait de notre perspective, …nous serons amenés… à opérer des retours en arrière ou bien à anticiper sur le texte» (p. 15).

C’est bien cette manière itérative et ces regards multiples qui donnent à cette étude toute son amplitude, sa justesse et son utilité pour de nombreux lecteurs curieux de percer les mystères de l’œuvre culte de Boris Gamaleya.